Prévenir l’infestation de chats

Prévenir l'infestation de chats felis catus

Les chats ont été principalement domestiqués afin de contrôler les parasites tels que les souris, les rats, les oiseaux et les serpents. On peut dire que seulement récemment les chats ont été élevés uniquement pour leur beauté. Maintenant, les chats sont parmi les animaux de compagnie les plus communs; cependant, ils sont devenus des prédateurs efficaces pour les oiseaux ou les rongeurs autour de la maison. Les chats domestiques sont des tueurs très efficaces, si efficaces, qu’ils peuvent même devenir des nuisibles quand il s’agit de différentes espèces d’oiseaux. Les chats sont des prédateurs connus de nombreux animaux qui se nourrissent au sol ou qui vivent au sol, mais aussi des oiseaux.

Prévenir l'infestation de chats felis catus

Les chats ont été connus pour pouvoir extirper certaines espèces d’oiseaux des régions spécifiques et peuvent avoir contribué à l’extinction des populations insulaires isolées. On pense qu’ils sont principalement, mais pas seulement, responsables de l’extinction de 33 espèces d’oiseaux, et la présence des chats sauvages et libres rend certains endroits impropres à la tentative de réintroduction des espèces dans des endroits convenables.

Les chats domestiques – nuisibles ou animaux de compagnie?

Les félins domestiques sont des prédateurs que vous pouvez contrôler. Le moyen de les empêcher de créer des dégâts autour de la maison consiste dans la stérilisation, car les chats peuvent avoir beaucoup de progénitures. Si vous souhaitez que les oiseaux ne deviennent pas les victimes de ces félins, vous pouvez attacher une cloche au collier du chat. Cela aidera à alerter l’oiseau et lui donnera du temps pour échapper. Ce qui est différent d’autres prédateurs c’est le fait que le désir d’un chat de chasser n’est pas supprimé par une alimentation complémentaire adéquate. Même s’il est nourri régulièrement, la motivation d’un chat pour la chasse reste forte, donc il continue à chasser.

Les chats peuvent également causer beaucoup de dégâts dans les jardins, car lorsqu’ils traquent leurs prières et courent pour les attraper, ils détruisent aussi les plantes que les jardiniers ont cultivées. Ils utilisent également les jardins ou la terre molle comme des bacs à litière, donc appliquez une solution composée d’ammoniaque, car ils n’aiment pas son odeur.

Une nouvelle étude de Smithsonian Institution et de US Fish and Wildlife Service a révélé que les chats errants et les chats sauvages dans les États-Unis tuent environ 2,4 milliards d’oiseaux et 12,3 milliards de mammifères tels que le rat brun chaque année. Bien que les chats répondent aux changements concernant la disponibilité des proies, ils ont un impact énorme sur leurs populations de proies. Les prédateurs naturels sont généralement incapables de faire face au nombre de leurs proies, mais les chats domestiques et les chats errants sont différents car ils ne sont pas contrôlés par la disponibilité des proies sauvages et leurs populations sont stables quel que soit la disponibilité des proies.

Les chats sauvages – contrôler le risque d’infestation

Les chats sauvages vivent, chassent et se reproduisent dans la nature. Ils ont la forme du corps, les sens aigus et une coordination fine parfaitement adaptés pour chasser et capturer la proie. Les chats sauvages ont besoin de grandes quantités de viande fraîche pour survivre et se reproduire. Ils se nourrissent principalement de petits mammifères, d’oiseaux, de lézards et d’insectes. En Australie, par exemple, environ 80 espèces en voie de disparition sont menacées par la prédation par les chats sauvages. On peut facilement supposer que les chats sauvages, qui subsistent presque complètement avec des proies naturelles, prennent plus de proies vivantes que les chats errants ou domestiques qui sont nourris par l’homme ou qui se nourrissent de déchets humains.

La prédation a des effets directs sur la survie des proies mais peut aussi avoir des effets indirects. Les chats domestiques peuvent rivaliser avec les prédateurs indigènes pour leur proie. Contrairement à bien d’autres prédateurs, les chats domestiques ne protègent pas ou ne défendent pas strictement leurs territoires et vivent donc dans des densités beaucoup plus élevées dans des colonies qui peuvent atteindre des douzaines d’animaux. Comme les chats sont nourris et vaccinés contre les maladies par des gardiens humains, ils sont plus forts et peuvent être supérieurs en concurrence avec d’autres prédateurs sauvages. Cependant, en fonction de la taille de la proie et de la difficulté de la chasse, les chats peuvent être fortement influencés par les tentatives de prédation car les chats urbains évitent de se nourrir de gros rats.

Les chats sauvages sont plus difficiles à contrôler et à éviter, cependant, si vous avez un chat, il y a des mesures faciles que vous pouvez prendre pour minimiser l’impact sur la faune locale. Le garder dans la maison pendant la nuit peut réduire de moitié le nombre de victimes. Les chats devraient également porter un collier avec une cloche, ou, mieux encore, un beeper sonore qui produit des sons aigus, ce qui ne dérange pas les chats, mais avertit les oiseaux de leur présence. La stérilisation empêche les chats de procréer et les rend moins susceptibles d’errer et de chasser.

L’impact des chats sur la santé

Les chats domestiques sont comme un réservoir pour de nombreuses maladies animales et humaines, y compris la maladie des griffes du chat, la maladie de Carré, l’histoplasmose, la leptospirose, les oreillons, la peste, la rage, la teigne, la salmonellose, la toxoplasmose, la tularémie et divers endo- et ecto parasites. Ces maladies peuvent être transférées à des espèces sauvages qui viennent en contact avec les chats sauvages, errants ou domestiques, menaçant les populations vulnérables. En contrepartie, les chats domestiques peuvent acquérir de nombreuses maladies de la faune et ils peuvent aussi les transmettre à leurs propriétaires humains.

Afin de minimiser l’effet de votre chat sur les animaux sauvages, voici quelques choses que les propriétaires de chats responsables devraient faire:

  • Gardez votre chat dans la maison pendant la nuit ou mieux encore, gardez-le dans un enclos extérieur sécurisé et encouragez les voisins propriétaires de chats à faire de même. En faisant cela, vous pouvez réduire de  moitié le nombre de victimes que votre chat fait en une journée;
  • Castrez ou stérilisez les chats âgés de 8 semaines à 4 mois; De cette façon, vous éviterez de vous occuper de beaucoup de chatons, car les femelles peuvent avoir deux à trois portées par an, avec 3 à 5 chatons dans une même portée;
  • Soutenez l’enlèvement des chats errants des quartiers et des zones fauniques;
  • Ajustez pour votre chat un collier avec une cloche bruyante, car elle aidera à alerter les oiseaux et donnera alors un avantage et une chance d’échapper à l’attaque du chat;
  • Offrez des jouets à votre chat; Gardez-le occupé et donnez-lui la possibilité d’exercer ses aptitudes de chasse et d’attaque en jouant;
  • Nourrissez les oiseaux dans votre jardin; S’ils ont une source de nourriture continue, ils viendront se nourrir en groupes et cela les aidera à être plus vigilants contre les chats du quartier.

Si vous avez besoin de détails concernant les méthodes de repousser ou de contrôler l’expansion des chats errants de votre quartier, visitez l’article Comment se débarrasser des chats, qui aborde ce sujet.

Avez-vous des questions?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POSER UNE QUESTION