Les traitements du pommier, les plus courantes maladies et les ravageurs de cet arbre fruitier

pommier malus domestica traitements plus courantes maladies ravageurs arbre fruitier

pommier malus domestica traitements plus courantes maladies ravageurs arbre fruitier

Le pommier (Malus domestica) est une espèce qui fait partie de la famille Rosaceae. Considéré comme le roi des fruits, le pommier a dans sa composition une série d’éléments indispensables au corps humain: du fer, du phosphore, du calcium, de la cellulose, des hydrates de carbone, du magnésium, des vitamines (A, B1, B2, C). Les pommes ont une action tonique, diurétique, dépurative, antiseptique et laxative. Cet arbre fruitier a un tronc relativement petit et une large couronne ramifiée. Les feuilles sont ovales et disposées en alternance. Les fleurs sont composées de cinq pétales et sont de couleur blanche avec une légère teinte rose. Le pommier est originaire d’Asie et on suppose qu’en Europe il est cultivé depuis l’époque de l’Empire Romain.

 

Les principales maladies

Les viroses

Le virus de la mosaïque de la pomme  (Apple mosaic virus)

La plus courante forme d’attaque se manifeste sur les feuilles par l’apparition des taches jaunes irrégulières. D’habitude, l’attaque peut s’observer sur une partie des feuilles. Si les températures sont comprises entre 18 et 20°C, les taches brunissent. Suite à l’attaque, les feuilles tombent. Cela apporte la diminution de la production et l’affaiblissement des arbres attaqués. Le virus se transmet par le greffage, le pollen, les graines infectées et dans la pépinière en touchant les racines.

pommier malus domestica virus de la mosaïque

Méthodes de lutte:

-utilisez des greffes et des porte-greffes sains;
-éliminez les arbres fruitiers qui ont été touchés par la virose;
-plantez des variétés résistantes.

La tache chlorotique du pommier (Apple chlorotic leaf spot virus)

Sur les feuilles apparaissent des taches de décoloration circulaires ou sous forme de cercles.
À cause des températures élevées, ces taches peuvent brunir. Dans certains cas, les nervures peuvent jaunir. A la suite de l’attaque, les pertes montent à 30-40%.

pommier malus domestica tache chlorotique

Méthodes de lutte:

-utilisez des greffes et des porte-greffes sains;
-plantez des variétés résistantes;
-vérifiez les plantes avant la plantation.

Les mycoplasmoses

La prolifération du pommier (Apple proliferation)

Les premiers symptômes sont représentés par la stagnation de la croissance de l’arbre. Les bourgeons terminaux entrent en repos et les bourgeons axiaux se développent fortement. Les arbres sont ramifiés et ont l’apparence d’un buisson. Les rejets présentent une croissance verticale. Les feuilles sont plus petites et les fruits sont petits et sans goût. Le virus se transmet par greffage et par le contact entre les racines. La maladie se transmet également par quelques espèces de cycadales.

pommier malus domestica prolifération

Méthodes de lutte:

-utilisez des greffes et des porte-greffes sains;
-vérifiez les plantes avant la plantation;
-effectuez une fertilisation équilibrée et une irrigation rationnelle.

Les bactérioses

Le chancre bactérien (Pseudomonas syringae pv syringae)

Étant favorisée par le temps froid et humide, cette maladie attaque toutes les parties aériennes des arbres. Sur les feuilles apparaissent des taches noires disposées dans l’espace entre les nervures. Les taches s’unissent et détruisent la feuille entière. Cette maladie attaque les inflorescences, mais elle ne progresse pas vers les branches. Les rejets attaqués brunissent, mais ils ne se courbent pas. L’écorce des branches touchées est fissurée et les blessures ont une couleur claire. Sur les fruits apparaissent des taches noirâtres d’où s’écoule l’exsudat bactérien.

pommier malus domestica chancre bactérien

Méthodes de lutte:

-coupez les branches attaquées;
-ramassez et brûlez les feuilles et les fruits tombés au sol;
-appliquez des traitements chimiques avec Champ 77 WG, Mélodie Compact 49 WG, Funguran OH 50 WP, Dithane M 45, Bouille bordelaise.

Le feu bactérien (Erwinia amylovora)

C’est une maladie très dangereuse qui peut déterminer la destruction de tout le verger. L’apparition de cette maladie est favorisée par l’humidité atmosphérique élevée, le vent, les précipitations et les températures comprises entre 10 et 30°C. Les arbres attaqués par cette maladie semblent être brûlés par le feu. Les rejets flétrissent et acquièrent une couleur brune, les fruits noircissent ou sont tachés. Par temps humide, sur les zones touchées apparaît l’exsudat bactérien.

pommier malus domestica feu bactérien

Méthodes de lutte:

-coupez et brûlez les branches touchées jusqu’aux tissus sains et appliquez un traitement cuivrique;
-appliquez des traitements chimiques appliqués après chaque pluie avec Dithane M 45, Aliette WG 80, Champ 77 WG, Melody Compact 49 WG, Funguran OH 50 WP.

La galle du collet produite par Agrobacterium radiobacter pv. tumefacias

Les racines et les tiges développent des tumeurs, au début petites et molles, puis ligneuses. Les tumeurs ont de différentes formes et tailles. Ces tumeurs génèrent des formations similaires aux feuilles, aux bourgeons ou aux rejets. Les cellules qui composent ces tumeurs sont grandes et déformées. Cette bactérie pénètre dans l’arbre par les blessures causées par les nématodes, la grêle, etc. L’apparition de cette maladie est favorisée par des températures comprises entre 22 et 30°C et une humidité atmosphérique de 80%.

Méthodes de lutte:

-triez les plantes avant la plantation;
-le verger doit être mis en place sur des terrains adéquatement préparés;
-désinfectez les ciseaux et les outils avant de passer d’un arbre à l’autre;
-coupez les branches touchées jusqu’à la zone saine, appliquez un traitement à base de Bouille bordelaise 4-5% et recouvrez les blessures avec un mastic cicatrisant;
-mouillez les racines des plantes dans une solution de Bouille bordelaise 1% ou de Topas 100 EC à 0.025%;
-pendant la plantation, appliquez des traitements avec des produits à base de cuivre.

Les mycoses

Le chancre nectrien (Nectria galligena)

La maladie pénètre dans l’arbre par une blessure résultant des coupures. L’écorce de la zone touchée s’exfolie et les tissus plongent. Ainsi, la zone touchée acquiert une apparence cancéreuse. Le champignon peut attaquer tous les organes aériens, y compris les fruits. Ils pourrissent et tombent. Si l’attaque est présente sur la tige, l’arbre séchera de façon irréversible.

pommier malus domestica chancre nectrien

Méthodes de lutte:

-vérifiez les plantes avant la plantation;
-stérilisez les outils avec de l’alcool ou du chlore;
-effectuez une irrigation et une fertilisation équilibrées;
-recouvrez avec du mastic les grandes blessures résultant des travaux d’entretien;
-coupez les branches touchées;
-appliquez des traitements chimiques avec Merpan 50 WP, Captan 80 WDG, Topsin 500 SC, Champ 77 WG, Copernico Hi-Bio.

La tavelure du pommier (Venturia inaequalis)

Cette maladie attaque tous les organes aériens de l’arbre. Sur la face inférieure des feuilles apparaissent de petites taches grises. Les taches augmentent et se recouvrent d’un mycélium velouté. En cas de forte attaque, l’arbre perd ses feuilles dès l’été. L’attaque sur les fleurs est similaire à celle sur les feuilles. Sur les fruits apparaissent de taches grises au long desquelles les tissus durcissent, brunissent et se fissurent. Ainsi, les fruits se déforment, perdent leur saveur et sur ces blessures peuvent s’installer divers agents pathogènes.

pommier malus domestica tavelure

Méthodes de lutte:

-cultivez des variétés résistantes;
-brûlez les feuilles et les fruits tombés;
-appliquez des traitements recommandés pendant les périodes de repos végétatif;
-pendant la végétation, appliquez des traitements chimiques avec Champ 77 WG, Antracol 70 WP, Score 250 EC, Systhane Plus 24 E, Polyram DF.

L’oïdium du pommier produit par Podosphaera leucotricha

L’attaque survient sur les feuilles des rejets par l’apparition des taches blanches. Elles s’étendent et couvrent toute la feuille. La maladie évolue et le mycélium devient grisâtre et poussiéreux. Les tissus attaqués foncent et sèchent. Le champignon attaque les jeunes fruits aussi. Ils sont recouverts d’un feutrage mycélien blanc. Les fruits fendent et pourrissent.

pommier malus domestica oïdium

Méthodes de lutte:

-effectuez une fertilisation équilibrée;
-cultivez des variétés résistantes;
-brûlez les rejets et les fruits attaqués;
-pendant la végétation, appliquez des traitements chimiques avec Systhane Plus 24 E, Thiovit Jet 80 WG, Kumulus DF, Topas 100 EC, Karathane M 35 CE .

La moniliose des arbres fruitiers à pépins produite par le champignon Monilia fructigena

Cette maladie est considérée la plus dommageable maladie des arbres cultivés dans les régions froides et pluvieuses. Les feuilles attaquées pendent sans tomber, les fleurs brunissent et sèchent, et les branches se courbent en forme de crochet. Les jeunes fruits se rident, brunissent et tombent de manière massive. La pulpe des fruits mûrs pourrit et à leur extérieur apparaissent des coussins jaunes grisâtres. À la fin, les fruits mûrs sont momifiés et restent dans l’arbre, assurant ainsi la transmission de la maladie l’année suivante. Le champignon hiverne sur les fruits momifiés et dans l’écorce des branches attaquées.

pommier malus domestica moniliose

Méthodes de lutte:

-ramassez et détruisez les fruits attaqués;
-coupez les branches touchées jusqu’à la zone saine, appliquez un traitement à base de Bouille bordelaise 4-5% et recouvrez les blessures avec du mastic cicatrisant;
-pendant la période de repos végétatif, appliquez des traitements chimiques avec des produits à base de cuivre (par exemple, Bouille bordelaise) et pendant la végétation appliquez des traitements préventifs avec Switch, Score, Topsin.

L’anthracnose produite par Glomerella cingulata

L’attaque se produit sur les fruits presque mûrs par l’apparition de grandes taches brunes. Les taches augmentent et à leur surface apparaissent des formations circulaires qui représentent les fructifications des champignons. Les fruits se rident, sèchent et tombent.

pommier malus domestica anthracnose

Méthodes de lutte:

-brûlez les fruits attaqués;
-pendant la période de repos végétatif, appliquez des traitements recommandés;
-pendant la végétation, appliquez des traitements chimiques avec Champ 77 WG, Antracol 70 WP, Score 250 EC, Systhane Plus 24 E, Polyram DF.

Gymnosporangium juniperium

Sur la partie supérieure se forment des taches jaunâtres, légèrement teintées de rougeâtre, au long desquelles apparaissent de petits points noirs, qui représentent les fructifications des champignons. Sur la partie inférieure, les tissus se bombent et forment des fructifications jaunes allongés. Le champignon déroule ses premières phases de développement sur le genévrier, puis les spores sont transportées par l’eau et le vent, et le champignon infestera le pommier.

pommier malus domestica Gymnosporangium juniperium

Méthodes de lutte:

-cultivez des variétés résistantes;
-détruisez les arbustes spontanés du verger;
-appliquez des traitements chimiques avec Score 250 EC, Folicur Solo 250 EW, Systhane Plus 24 E, Antracol 70 WP, Polyram DF.

La pourriture du collet produite par les champignon du genre Phytophthora

La maladie se manifeste par le flétrissement et le brunissement des feuilles. Les arbres ont une croissance ralentie et sèchent prématurément. Dans la zone basale de la tige apparaissent des lésions similaires à celles produites par le chancre bactérien. Par temps humide, les lésions se recouvrent d’un liquide collant. Cette maladie survient dans des conditions d’humidité excessive au niveau du sol.

pommier malus domestica pourriture du collet

Méthodes de lutte:

-effectuez une irrigation rationnelle;
-il n’y a pas de traitement chimique recommandé pour traiter cette maladie.

 

Les principaux ravageurs

La tordeuse orientale du pêcher (Cydia molesta)

Ce ravageur produit 3-4 générations par an et hiverne en tant que larve dans un cocon soyeux dans les fissures de l’écorce. Cet acarien attaque les rejets, les feuilles et les fruits des arbres fruitiers, mais il produit les plus grands dégâts aux fruits. Les larves des premières générations attaquent les rejets et se nourrissent de leur intérieur, ce qui provoque des dégâts importants aux nouveaux vergers créés et aux pépinières. Les larves des troisième et quatrième générations produisent des dégâts importants aux fruits. Elles pénètrent dans le fruit dans la zone de la queue ou dans la zone «de la pointe» et creusent des galeries irrégulières autour du noyau. Les fruits cessent de croître, pourrissent et tombent.

pommier malus domestica tordeuse orientale du pêcher

Méthodes de lutte:

-coupez et détruisez les fruits et les rejets attaqués;
-utilisez des pièges attiractifs;
-pendant la période de vol massif des adultes, appliquez des traitements chimiques avec Mospilan 20 SG, Karaté Zeon 50 CS, Decis Méga EW 50, Calypso 480 SC, Affirm.

La tordeuse de la pelure Capua (Adoxophyes orana)

C’est une espèce polyphage qui attaque environ 47 espèces de plantes herbacées et ligneuses. Au printemps les larves rongent les bourgeons, les inflorescences et les feuilles. Les larves pénètrent dans les fruits où elles creusent des galeries superficielles. Les blessures qu’elle provoque sont des portes d’entrée pour les champignons du genre Monilinia.

pommier malus domestica tordeuse de la pelure Capua

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Nurelle D, Affirm, Bactospeine, Affirm.

Le carpocapse des pommes et des poires (Cydia pomonella)

C’est une espèce polyphage qui attaque plusieurs espèces d’arbres fruitiers. Les larves d’âges différents attaquent les fruits. Les femelles pondent leurs œufs directement sur les fruits ou sur les feuilles situées à proximité des fruits. A la suite de l’éclosion, les larves creusent des galeries dans les fruits attaqués, laissant à l’intérieur des excréments.

pommier malus domestica carpocapse

Méthodes de lutte:

-utilisez des pièges à phéromones pour identifier le vol des adultes;
-appliquez des traitements chimiques avec Reldan 22 EC, Novadim progress, Laser 240 SC, Affirm, Calypso 480 SC.

Le puceron vert du pommier (Aphis pomi)

C’est une espèce polyphage qui attaque plusieurs espèces d’arbres fruitiers. Les pucerons colonisent la partie inférieure des feuilles et les pointes de croissance. Les arbres attaqués font de petites augmentations, les bourgeons ne se différencient pas du fruit, les fruits restent petits et la production est fortement touchée. Les pucerons transmettent également une série de viroses.

pommier malus domestica puceron vert du pommier

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Mospilan 20 SG, Actara, Decis Mega, Confidor Energy, Nuprin AL 200 SC.

La mineuse marbrée (Phyllonorycter blancardella)

Cet insecte attaque une série d’arbustes ornementaux et d’arbres fruitiers. Les larves se nourrissent des tissus situés entre l’épiderme supérieur et l’épiderme inférieur des feuilles. Une attaque massive peut réduire considérablement la capacité de photosynthèse et, implicitement, la diminution de la production.

pommier malus domestica mineuse marbrée

Méthodes de lutte:

-ramassez et détruisez les feuilles tombées au sol;
-appliquez des traitements chimiques avec Actara, Reldan 22 EC, Laser 240 SC, Affirm, Kaiso Sorbie.

La queue brune (Euproctis Chrysorrhoea)

C’est une espèce polyphage qui attaque plusieurs arbres et arbres fruitiers. Ce ravageur produit une génération par an et hiverne en tant que larve dans un cocon au sommet des rejets. Les larves attaquent les bourgeons et les feuilles et peuvent produire l’effeuillage des arbres. Afin de détecter la présence de ce ravageur, les arbres seront très bien examinés.

pommier malus domestica queue brune

Méthodes de lutte:

-éliminez les branches sur lesquelles sont présentes les larves;
-appliquez des traitements chimiques avec Karate Zeon, Fastac Active, Laser 240 SC, Calypso 480 SC, Affirm.

L’écaille fileuse (Hyphantria cunea)

C’est une espèce polyphage qui attaque les arbres ornementaux (le mûrier, le platane, etc.) ainsi que les espèces d’arbres fruitiers. Elle produit deux générations par an et hiverne en tant que pupe dans la couche superficielle du sol. Cet insecte produit la défoliation des arbres et diminue implicitement la production de fruits. Les chenilles se placent sur la partie inférieure des feuilles et commencent à les consommer. Elles tissent aussi une sorte de nid à l’intérieur duquel elles se nourrissent.

pommier malus domestica écaille fileuse

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Faster 10 CE, Kaiso Sorbie, Affirm, Novadim Progress, Laser 240 SC.

Sciaphobus squalidus

C’est une espèce dangereuse qui attaque surtout les bourgeons et les bourgeons floraux. Ce ravageur produit une génération tous les deux ans et hiverne en tant qu’adulte dans la couche superficielle du sol. Les adultes apparaissent au printemps, ils grimpent aux arbres et se nourrissent sur les bourgeons et sur les boutons floraux. Les larves ne sont pas nuisibles pour les arbres, elles se nourrissent des racines des plantes herbacées spontanées.

pommier malus domestica Sciaphobus squalidus

Méthodes de lutte:

-mobilisez le sol du verger à l’automne;
-appliquez des traitements chimiques avec Decis Mega, Reldan, Fastac, Actara 25 WG, Calypso 480 SC.

La petite mineuse du pêcher (Anarsia lineatella)

C’est une espèce polyphage qui attaque plusieurs espèces d’arbres fruitiers. Elle produit trois générations par an et hiverne en tant que larve sous l’écorce exfoliée des branches. Au printemps, elle quitte l’abri hivernal et attaque les bourgeons. Dans les jeunes rejets, les larves creusent des orifices pour y pénétrer. Les nouvelles femelles apparues pondent sur les bourgeons et les larves entrent dans les fruits des variétés précoces. Les larves des générations suivantes entrent dans les fruits qui se trouvent au stade de la maturation, où elles creusent des galeries profondes.

pommier malus domestica petite mineuse

Méthodes de lutte:

-coupez et détruisez les branches (les rejets) touchées;
-appliquez des traitements chimiques avec Decis Mega EW 50, Karaté Zeon 50 CS, Affirm, Mospilan 20 SG, Laser 240 SC.

La cicadelle blanche (Metcalfa pruinosa)

C’est une espèce polyphage qui attaque la vigne, les arbres et les arbustes ornementaux et les arbres fruitiers. Elle produit une génération par an et hiverne au stade d’oeuf dans les branches des plantes attaquées. Les adultes et les larves se nourrissent de la sève des plantes attaquées, empêchant ainsi la croissance des plantes et propageant de nombreuses viroses. Il est très difficile de combattre cette espèce à cause de la couche de cire qui recouvre le corps des insectes. Pour cette raison, elle peut être confondue assez facilement avec les coussinets de lance (Erisoma lanigerum).

pommier malus domestica cicadelle blanche

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Mospilan 20 SG, Faster 10 CE, Confidor Energy, Actara 25 WG, Actellic 50 EC.

L’hoplocampe du pommier (Hoplocampa testudinea)

Ce ravageur produit une génération par an et hiverne en tant que larve dans le sol. Les femelles pondent les fruits dans la région du calice. A la suite de l’éclosion, les larves consomment l’écorce, puis pénètrent dans le fruit et se nourrissent des graines. A la suite de l’attaque, les fruits restent petits et tombent.

pommier malus domestica hoplocampe

Méthodes de lutte:

-mobilisez le sol du verger;
-brûlez les fruits tombés;
-lorsque 10-15% des pétales sont secouées, appliquez des traitements chimiques avec l’un des produits suivants: Affirm, Fastac Active, Actara, Decis Mega EW 50, Karate Zeon.

Le puceron lanigère du pommier (Erisoma lanigerum)

Ce ravageur produit 8-12 générations par an et hiverne en tant que larve dans les fissures de l’écorce. Il développe des colonies massives sur les branches, les rejets et les racines. A la suite de l’attaque, les tissus hypertrophient et sur eux apparaissent des tumeurs similaires à celles produites par le chancre bactérien.

pommier malus domestica puceron lanigère

Méthodes de lutte:

-coupez et brûlez les branches attaquées;
-vérifiez les plantes avant la plantation;
-appliquez des traitements chimiques avec Mospilan, Actara, Decis Mega, Confidor Energy, Actellic 50 EC.

La cécidomyie du pommier (Dasineura mali)

Ce ravageur produit 3-4 générations par an et hiverne dans la couche superficielle du sol. Les premiers signes de l’attaque apparaissent en mai, lorsqu’on observe des feuilles enroulées et décolorées. À l’intérieur de ces feuilles se trouvent des larves vermiformes, de couleur jaune-orange. Lorsque l’attaque est forte, la capacité de photosynthèse est réduite et aussi est la production.

pommier malus domestica cécidomyie

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Movento 100 SC, Calypso, Faster 10 CE, Nurelle D, Affirm.

Le puceron cendré du pommier (Dysaphis spp.)

Ce ravageur produit plusieurs générations par an et hiverne au stade d’œuf sur les fentes de l’écorce. Les signes de l’attaque commencent au printemps. Cette espèce développe des colonies sur la partie inférieure des feuilles. A la suite de l’attaque, elles gaufrent et rougissent, l’arbre a une croissance ralentie et les fruits tombent.

pommier malus domestica puceron cendré

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Mospilan, Actara 25 WG, Confidor Energy, Movento 100 SC, Calypso.

L’anthonome du pommier (Anthonomus pomorum)

Ce ravageur produit une génération par an et hiverne en tant qu’adulte dans des endroits abrités (l’écorce des arbres). Les adultes apparaissent au printemps et se nourrissent de jeunes feuilles. Les femelles pondent des œufs dans les fleurs ou dans les bourgeons floraux. Les larves se nourrissent à l’intérieur des fleurs ou des bourgeons.

pommier malus domestica anthonome

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Decis Mega, Reldan, Fastac, Actara 25 WG, Calypso 480 SC.

Les acariens

Ce sont des insectes qui s’observent difficilement à l’œil nu. Ce sont des espèces polyphages qui attaquent beaucoup de plantes et d’arbres fruitiers (tant des espèces cultivées que des espèces spontanées). Ils se nourrissent de la sève des plantes. A la suite de l’attaque, les feuilles ont l’aspect parcheminé, les fleurs avortent et la plante cesse de croître.

pommier malus domestica acariens

Méthodes de lutte:

-appliquez des traitements chimiques avec Nissorum 10 WP, Envidor 240 SC, Milbeknock, Vertimec 1.8 EC.

Avez-vous des questions?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POSER UNE QUESTION