Informations sur les souris

Informations sur les souris mus

Les souris sont de petits rongeurs, appartenant au genre Mus. La plus connue espèce de souris est la souris domestique commune, mais le terme lui-même s’applique également aux espèces extérieures à ce genre, en référence à tout autre petit rongeur. Les grands rongeurs sont en général désignés par le terme “rat”. Bien que certaines personnes les confondent souvent, les souris sont complètement différentes des rats. La distinction se voit facilement dans le fait que les rats sont plus gros, ont une forme cylindrique et peuvent être chauves parfois.

Informations sur les souris mus

Il y a trente espèces de souris connues, dont la plus commune est la souris domestique (Mus musculus). Cependant cela ne veut pas dire que c’est la seule souris qui peut vivre à l’intérieur; la souris américaine à pieds blancs (Peromyscusleucopus), la souris sylvestre (Peromyscusmaniculatus), ainsi que les souris dites domestiques (celles que les gens tiennent comme animaux de compagnie) ne sont que quelques-unes des espèces de souris que l’on peut aussi trouver à l’intérieur. D’autres espèces courantes de souris comprennent la souris des champs (Apodemusflavicollis), la souris des bois (Apodemussylvaticus), le loir (Muscardinusavellanarius), la souris épineuse et la souris zèbre.

Description et distribution des souris

Les souris ont un petit museau pointu, de petites oreilles arrondies et une longue queue écailleuse. Leurs oreilles leur permettent d’avoir une excellente audition, ce qui, à son tour, est un atout utile quand on est extrêmement silencieux. Bien que cela ne s’applique pas à toutes les espèces, la plupart des souris ont également une vue relativement bonne. Même ceux qui le font comptent toujours sur leurs moustaches pour détecter l’environnement autour d’eux, en détectant les bords lisses et rugueux, les changements de température ainsi que le vent.

Les couleurs typiques sont blanc, gris et brun, cependant, la couleur et la taille sont des caractéristiques qui varient en fonction de chaque espèce. Les souris mesurent en général de 1 à 7 pouces (2,54 à 18 centimètres) de longueur et pèsent entre 0,5 et 1 once (230 g à 280 g). La plus petite espèce de souris de la planète est le pygmée africain, ne mesurant que 3 à 7,8 cm et pesant moins de 10 g. Il convient toutefois de noter que la taille d’une souris n’inclut pas en général sa queue qui peut, en certains cas, être aussi longue que le corps lui-même. La souris domestique est grise claire ou brune, peut atteindre 20 cm (du nez à la queue) et peut peser entre 12 et 30 g. La souris sylvestre, la deuxième espèce de souris la plus commune que l’on peut trouver à l’intérieur, est brun-rouge, avec un ventre blanc et elle peut atteindre 7 à 10 cm (du nez à la queue) et peut être identifiée par ses grandes oreilles et ses yeux noirs et ronds.

Les souris sont remarquablement résistantes, capables de s’adapter à presque n’importe quel environnement sur la terre, donc il n’est pas surprenant qu’elles soient considérées l’un des genres de mammifères les plus réussis qui existent. On peut les trouver dans presque tous les pays ; elles peuvent facilement survivre dans presque tous les habitats, vivant dans les forêts, les prairies, les structures artificielles etc. Ces rongeurs sont en principal nocturnes et aiment dormir pendant la journée, même 12 heures. C’est pourquoi on peut entendre des souris domestiques jouer ou chercher de la nourriture pendant la nuit. Bien que la plupart des espèces soient incapables de voir très bien, elles compensent par un sens très développé de l’ouïe et de l’odorat, qui sont utilisés pour localiser la nourriture ainsi que pour détecter les ennemis potentiels.

Les souris sont des créatures intelligentes. Elles communiquent de façon complexe, à la fois par des moyens vocaux (souvent ultrasoniques, au-delà de la portée auditive des humains) et par des moyens odorants (par des phéromones). Il est intéressant de noter qu’elles sont considérées comme l’une des créatures les plus bavardes car elles ont aussi des expressions faciales qui communiquent les humeurs. Bien que la plupart des rats sauvages soient timides envers les humains, ainsi que d’autres animaux, elles sont généralement très amicales entre elles. C’est à cause de cette nature sociale que les souris domestiques sont plus heureuses si elles ont au moins une autre souris à proximité. Un groupe de souris sauvages est, peut-être à juste titre, appelé ” méfait “.

Malgré leur comportement sociable, les souris sont très territoriales, chaque membre du groupe se voyant attribuer une surface habitable relativement petite. Pour cette raison, les souris ne se déplacent généralement pas plus loin que 8 m, même à la recherche de la nourriture. Elles marquent leur territoire avec de l’urine et, tous les soirs, l’examinant pour voir si quelque chose a changé. C’est cette prudence qui empêche la plupart des souris de tomber tout de suite dans un piège.

En nature, les souris construisent des terriers complexes, généralement avec de longues et étroites entrées et diverses voies d’évacuation. Il est intéressant de noter qu’au moins dans chaque espèce, les chercheurs ont découvert que la conception architecturale d’un terrier est transmise génétiquement. Dans ces maisons, on a trouvé des souris propres et organisées, avec des zones spécifiques dédiées à l’entreposage de nourriture, à la toilette, ainsi qu’à la mise à l’abri en cas de danger. Tout comme mentionné ci-dessus, les souris restent en général près d’elles, ne s’aventurant qu’à une distance de 3 à 8 m à la recherche de la nourriture. Les jeunes souris, cependant, sont très curieuses, passionnées de l’exploration. Par conséquent, on les trouvera souvent en train de se faufiler à travers les plus petites brèches et de mordre à travers les obstacles les plus durs.

Ce sont aussi de petites créatures, mais résilientes. Les souris ont un grand équilibre, étant capable de marcher le long de morceaux très minces de corde ou de fil de fer, ainsi que des surfaces verticales en écailles. De plus, elles peuvent sauter de 3 à 4 m sans même se blesser. Il est intéressant de noter que certaines souris se nourrissent de scorpions et sont capables de résister à de multiples morsures de scorpion. Lorsqu’il s’agit de stratégies de défense réelles, la plupart des souris feront semblant d’être mortes jusqu’à ce qu’elles sentent que leur prédateur possible est parti. Autrement, les différentes espèces peuvent avoir des tactiques différentes, selon les prédateurs auxquels elles sont confrontées et l’environnement dans lequel elles vivent. Une souris des bois, par exemple, peut perdre sa queue si elle est attrapée par un prédateur, réussissant ainsi à s’échapper.

Informations sur l’élevage et l’alimentation des souris

Les souris ont un taux de reproduction très élevé. Elles sont polyesters, venant très souvent en chaleur. L’ovulation est spontanée et, par conséquent, les souris peuvent se reproduire toute l’année. La durée moyenne de gestation est d’environ 20 jours et le nombre moyen de jeunes (appelés petits) varie de 10 à 12. Ils grandissent rapidement et sont sevrés vers l’âge de 3 semaines, quand ils pèsent généralement entre 10 et 12 g. La femelle est capable de se reproduire de nouveau en 2-5 jours, et peut ainsi avoir jusqu’à 5-10 portées chaque année. Les mâles et les femelles deviennent alors capables de se reproduire vers l’âge de 50 jours. Les termes courants utilisés pour désigner les différents âges et tailles de souris vendues pour la nourriture pour les animaux de compagnie sont “pinkies“, “fuzzies“, “crawlers“, “hoppers” et “adultes“. Les pinkies sont des souris nouvelles-nées qui n’ont pas encore de fourrure ; les fuzzies ont un peu de fourrure mais ne sont pas très mobiles ; les hoppers ont un pelage complet et sont entièrement mobiles mais sont plus petites que les souris adultes.

En nature, les souris sont en grande partie herbivores et se nourrissent de toutes sortes de fruits, de légumes, de plantes ou de céréales. Cependant, réputée pour sa capacité d’adaptation, la souris urbaine peut se nourrir de toutes sortes de déchets alimentaires, y compris la viande. En captivité, les souris sont couramment nourries avec des granulés commerciaux. Ces régimes sont complets sur le plan nutritionnel, mais elles ont encore besoin d’une grande variété de légumes. Si la nourriture est très rare, les souris sauvages se dévorent même les unes les autres. Contrairement à ce qu’on montre dans les dessins animés, les souris ne mangent pas de fromage. Une deuxième idée fausse concerne les fils mâchés, l’isolation, les livres et les papiers trouvés par les personnes dont la maison est infestée de souris; les souris ne mangent pas ces articles, mais les mâchent en morceaux pour qu’elles puissent ensuite les utiliser afin de construire des nids.

La consommation saine d’aliments est en général de 15g par 100g de poids corporel par jour, tandis que la consommation saine d’eau est généralement de 15ml par 100g de poids corporel par jour. En raison de cet appétit vorace, les souris ont besoin de manger environ 15 à 20 fois par jour, ce qui explique pourquoi elles ont la tendance, autant que possible, à construire des maisons près des sources de nourriture.

Les souris font également partie de l’alimentation de nombreux petits carnivores. En divers pays, les souris sont utilisées en tant que nourriture pour les animaux de compagnie tels que les serpents, les lézards, les grenouilles, les tarentules et les oiseaux de proie, et de nombreux magasins pour les animaux de compagnie vendent des souris à cette fin. Les souris sans fourrure sont plus faciles à consommer pour l’animal ; cependant, les souris avec fourrure peuvent être plus convaincantes en tant que des aliments pour animaux. Les souris sont également la proie d’une variété d’animaux, y compris : certains arthropodes, certains oiseaux de proie, les chats, les renards, les serpents, les chiens sauvages. Les souris sauvages ne peuvent vivre qu’environ 1 à 2,5 ans. Les souris domestiques, par contre, ont une durée de vie allant jusqu’à 6 ans.

Les souris en tant que parasites

On sait que les souris envahissent les maisons à la recherche de nourriture et d’un abri, surtout à l’approche de la saison froide. En tant que rongeurs, elles peuvent faire des dégâts structurels et propager des maladies par les parasites, l’urine et les fèces. On sait que les souris peuvent transporter jusqu’à 200 agents pathogènes. En Amérique du Nord, l’inhalation de poussières qui sont entrées en contact avec les excréments de souris a été corrélée avec le hantavirus, ce qui peut mener au syndrome pulmonaire à hantavirus (SPLI).

Elles peuvent aussi faire des dégâts matériels en mâchant des matériaux. En fait, elles sont connues pour allumer des feux électriques en rongeant les fils électriques à l’intérieur des maisons et derrière les murs. Les souris domestiques peuvent également manger et contaminer les aliments entreposés et sont un vecteur de Salmonella, de ténias et de la peste (par l’intermédiaire des puces), entre les autres organismes dangereux. Ces parasites piquent la souris infectée et propagent la maladie en mordant les gens. Même la plus petite quantité d’urine de souris peut déclencher des allergies, surtout chez les enfants car leur système immunitaire est encore en développement. Les souris propagent la maladie par les morsures et en contaminant les aliments et l’eau avec leurs déchets.

Les souris sont bien connues pour envahir les ménages, les élevages de volailles et les bâtiments où elles consomment et les sources de nourriture sale des infrastructures endommagées. Elles peuvent aussi détruire les parcelles immédiatement après l’ensemencement en creusant dans le sol meuble pour trouver des graines plus grosses comme le maïs, le tournesol, le blé, l’avoine, l’orge, les légumineuses, la citrouille et la moelle. Ils mangent aussi les semis nouvellement germés avant et après leur sortie du sol. L’impact des souris n’est pas aussi important sur les plantes au-delà du stade de semis, du moins jusqu’à ce que les graines commencent à mûrir. Des plantes comme le blé sont ensuite détruites par les souris qui rongent les nœuds des tiges, ce qui fait tomber les têtes de semence en développement. Dans les cultures de blé, d’avoine, d’orge, de légumineuses, de sorgho et de maïs, on a signalé des pertes jusqu’à 30 %. Des pertes importantes peuvent également se produire dans les vignobles et les cultures des légumes à cause de la consommation et de l’encrassement des produits.

Cependant, on peut aussi considérer les souris comme utiles aux gens. Un fait bien connu est que les souris sont utilisées dans la recherche en laboratoire dans des domaines tels que la biologie et la psychologie. En fait, il s’agit de l’organisme modèle mammifère le plus couramment utilisé, encore plus courant que les rats. C’est parce qu’elles sont des mammifères, et donc présentent de nombreuses similitudes biologiques avec les gens, chaque gène de souris ayant un homologue humain. De plus, elles sont peu chères, relativement faciles à nourrir et à soigner, et elles ont des taux de reproduction élevés ; si elles sont élevées dès la naissance ou si l’on leur donne un contact humain suffisant, les souris sont aussi très dociles, car elles sont souvent élevées comme des animaux de compagnie. Ces souris dites domestiques sont souvent différentes de la souris domestique en apparence et en comportement, notamment dans l’élevage. Tous les rats peuvent s’habituer à être manipulés par les gens, mais les rats domestiques sont intrinsèquement amicaux, ludiques et même affectueux, ce qui en fait de bons animaux de compagnie pour les enfants plus âgés et les adultes.

La souris domestique est le rongeur le plus communément rencontré aux États-Unis. Elle s’adapte rapidement aux conditions changeantes et se reproduit rapidement. Si vous avez a faire à une infestation de souris, que ce soit à l’intérieur de votre maison ou dans vos cultures, vous devez savoir comment vous débarrasser d’une infestation de souris, mais aussi comment prévenir une telle infestation et comment tenir les souris à l’écart de votre maison, de votre cour ou de vos cultures.

Avez-vous des questions?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POSER UNE QUESTION